Loading color scheme

Libertés publiques : repas différenciés, ni obligation, ni interdiction

S’il n’existe aucune obligation pour les collectivités territoriales gestionnaires d’un service public de restauration scolaire de distribuer à ses usagers des repas différenciés leur permettant de ne pas consommer des aliments proscrits par leurs convictions religieuses, et aucun droit pour les usagers qu’il en soit ainsi, ni les principes de laïcité et de neutralité du service public, ni le principe d’égalité des usagers devant le service public, ne font, par eux-mêmes, obstacle à ce que ces mêmes collectivités territoriales puissent proposer de tels repas.

CE, 11 décembre 2020, n° 426483

Pour toute problématique relative aux libertés publiques sous l'angle du droit administratif, n'hésitez pas à contacter Me Andrieux : coordonnées et formulaire de contact